Claude Fèvre

Tonycello, le cachetonneur des Lilas

Commençons par la fin de ce concert au Bijou avec, en rappel, ce plagiat de la célèbre chanson d’un Gainsbourg débutant. Vous aurez immédiatement compris que dans ce spectacle, Chansons pauvres… à rimes riches, il faut s’attendre à laisser au vestiaire sa morosité. Sans doute est-ce pour ce rire bienfaiteur que des enfants sont dans la salle, plus nombreux qu’à l’ordinaire ? Avant que n’entre l’artiste en scène, le cello trône majestueux dans son rond de lumière, le tabouret haut est au centre…

Lire la suite

Au « Cabaret de la Méduse » des Deux figurants

Depuis leur rencontre insolite en l’an 2000, dans un casting de figuration pour l’Opéra de Bordeaux ces deux-là, Claude Clin, pianiste compositeur et Fred Guerbert, auteur et comédien, ne se quittent guère. C’est donc Mozart et la Clémence de Titus qui les ont réunis et leur ont inspiré leur nom de scène, ce qui souligne déjà la poésie et l’autodérision dont ils ne se déparent jamais. Les voici qui débarquent au Centre Léo Lagrange de Foix en avant-première du Cabaret du Rire.

Lire la suite

Pauvre Martin, du cœur à revendre

Ils sont là pour Lucas Lemauff (piano, flûte traversière), Adrien Rodriguez (contrebasse, guitare) et Florent Gourault (auteur et interprète)… mais c’est bien un trio que l’on entendra au chant dans cette ultime version (un batteur les rejoint dorénavant). Que de trouvailles, d’ingéniosité dans ce concert pour alterner, assembler, conjuguer leurs voix, pour créer des rythmes insolites comme celui du jeu de cartes qu’Adrien et Lucas, assis à une petite table, font défiler dans leurs doigts !

Lire la suite

Festiv’Art 2012 – Cyril Romoli, le cœur gros comme ça

Est-ce pour faire un clin d’œil à son amie Jeanne Plante que Cyril apparaît ce 16 août, en veste de velours (Jeanne chante Allez viens / Mon bel amant d’un soir / Me dire je t’aime / En costume de velours) ? Nous ne le saurons pas mais comme c’est bon cette pincée d’élégance pour notre rendez-vous ! C’est avec beaucoup de légèreté que Cyril s’installe au piano, usant immédiatement de l’autodérision en feignant de se regarder dans un miroir : « Je comprends pourquoi elles sont toutes folles de moi… ».

Lire la suite

Festiv’Art 2012 – Jeanne Plante, fausse ingénue sous la lune

Jeanne entre dans sa petite robe courte et légère, toujours aussi détendue, semble-t-il, que dans l’après-midi pendant les balances. Pieds nus, plusieurs paires de chaussures dans les bras, elle aborde le public avec malice, cherchant sa complicité en affichant un goût pour les moustachus… Elle tardera à venir, avouons-le, ce soir-là cette complicité et de ma place je regrette déjà d’avoir affirmé combien le public de notre festival était simple et chaleureux…

Lire la suite