Festiv’Art 2012 – Jeanne Plante, fausse ingénue sous la lune

Jeanne entre dans sa petite robe courte et légère, toujours aussi détendue, semble-t-il, que dans l’après-midi pendant les balances. Pieds nus, plusieurs paires de chaussures dans les bras, elle aborde le public avec malice, cherchant sa complicité en affichant un goût pour les moustachus… Elle tardera à venir, avouons-le, ce soir-là cette complicité et de ma place je regrette déjà d’avoir affirmé combien le public de notre festival était simple et chaleureux…

Lire la suite