Ce texte fait entendre l'enfant de la guerre, l'adolescente qui découvre avec exaltation le piano puis la chanson, la "pianiste chantante", l'artiste exigeante et passionnée qui se met à écrire ses mémoires pour mieux supporter le deuil de la scène.

Une entrevue intime avec BARBARA, aux derniers jours de sa vie.

Une promenade en toute liberté dans l'univers de Claude NOUGARO où les mots l'ont pris pour caravane. Sa vie entière, il leur rendit hommage. On découvre un homme, parvenu au bout d'une vie mouvementée, ses doutes, ses amours, ses révoltes, son regard ému sur la nature, l'humanité si navrante... Et l'espérance têtue à laquelle il s'accroche.

Que l’on ne se trompe pas, Claude Juliette FÈVRE n’est ni musicologue, ni sociologue, c’est en amoureuse qu’elle aborde la Chanson…

Matthias Vincenot, dans la revue FrancoFans, précise « L’ouvrage est généreux, sensible et gourmand, laissant grandes ouvertes les portes de la découverte… » Lucien la Movaiz Graine, puis Simon Chouf - et pourquoi pas d’autres encore dans l’avenir ? – chantent à ses côtés des chansons que leur évoque ce livre.

Déambuler un peu plus d’une heure dans des textes de Jacques HIGELIN, faire halte en chansons, en musique grâce à Olivier Eyt, « pianiste chantant », c’est approcher son art d’écrire, de composer, non sans humour… Mais c’est aussi, bien sûr, côtoyer la camarde.

De cette menace jaillit une puissante énergie vitale, un amour des femmes, une soif de décoller d’ici-bas, un goût de l’imaginaire dans lequel il nous entraîne…