- ALBUMS -

Fraissinet, les yeux grand ouverts

Si la musique nous est vite familière, si la mélodie se fredonne, si les refrains se retiennent facilement, si les rythmes se dansent, se balancent, les textes, eux, ne sont ni légers, ni superficiels. Ce paradoxe c’est sa signature.

- En scène -

Moran, Tempête sous un crâne

Les chansons que nous entendons, la voix de Moran, son grain singulier de vieux matelot revenu d’un long périple, son phrasé, ses mots et ses phrases qui distordent la syntaxe, ce mélange de français et d’anglais, c’est tempête sous un crâne.

  • Tout
  • En scène
  • Albums
  • Vive la Reprise !
  • Hors Scène
  • Dis, pourquoi tu chantes ?

Moran, Tempête sous un crâne

Les chansons que nous entendons, la voix de Moran, son grain singulier de vieux matelot revenu d’un long périple, son phrasé, ses mots et ses phrases qui distordent la syntaxe, ce mélange de français et d’anglais, c’est tempête sous un crâne.

Moran, Tempête sous un crâne

Les chansons que nous entendons, la voix de Moran, son grain singulier de vieux matelot revenu d’un long périple, son phrasé, ses mots et ses phrases qui distordent la syntaxe, ce mélange de français et d’anglais, c’est tempête sous un crâne.

Fraissinet, les yeux grand ouverts

Si la musique nous est vite familière, si la mélodie se fredonne, si les refrains se retiennent facilement, si les rythmes se dansent, se balancent, les textes, eux, ne sont ni légers, ni superficiels. Ce paradoxe c’est sa signature.

Haut les filles au Bijou !

Devant ces chiffres qu’il ne sera jamais superflu de rappeler, année après année, quand le 8 mars, journée des droits des femmes, affiche ces statistiques désespérantes, que fait la Chanson ? Elle qui depuis toujours se nourrit du monde autour d’elle, de ses chocs et ses aspirations, ses modes, ses goûts et ses rêves.

Pic d’Or 2016 – Dis, Émilie Marsh, pourquoi tu chantes ?

Elle doit à la guitare électrique, découverte fin 2013 seulement, un nouveau rapport à la scène. Tous ceux qui l’ont connue « avant » soulignent ce changement radical. C’est avec la guitare que naît son engagement physique si singulier. Elle fait corps avec elle. La guitare dicte le mouvement qui devient une danse très sensuelle. Un prolongement d’elle-même qui a même modifié sa vie et pas seulement en scène… Émilie s’interroge volontiers sur ce lien. Une défense, une protection ?