Ce texte fait entendre l'enfant de la guerre, l'adolescente qui découvre avec exaltation le piano puis la chanson, la "pianiste chantante", l'artiste exigeante et passionnée qui se met à écrire ses mémoires pour mieux supporter le deuil de la scène.

Une entrevue intime avec BARBARA, aux derniers jours de sa vie.

Une promenade en toute liberté dans l'univers de Claude NOUGARO où les mots l'ont pris pour caravane. Sa vie entière, il leur rendit hommage. On découvre un homme, parvenu au bout d'une vie mouvementée, ses doutes, ses amours, ses révoltes, son regard ému sur la nature, l'humanité si navrante...

Et l'espérance têtue à laquelle il s'accroche.

La voix d'Andrée CHEDID
rejoint celle de Marguerite DURAS
(Les Mains Négatives, éditions Mercure de France) pour "accueillir la vie, en transmettre la beauté et le désir sans ignorer jamais la part de douleur qu'elle porte, créer du lien donc, c'est le sens de la poésie [...] le sens du chant".

Lancer des balles, tisser des ponts… parfois le regard critique

lui-même devient de l'art  (Label Néômme)

- ALBUMS -

Fred Nevché dans son embarcation de rêves

C’est bien face à cette immensité, à l’infini sableux, au ciel et à l’eau confondus que l’homme mis à nu trouve sa dimension, ses questionnements les plus vrais, comme le fit Ulysse, prisonnier de Calypso, s’interrogeant sur son retour…

- En scène -

  • Tout
  • En scène
  • Albums
  • Vive la Reprise !
  • Hors Scène
  • Dis, pourquoi tu chantes ?
  • Quand je joue...

Fred Nevché dans son embarcation de rêves

C’est bien face à cette immensité, à l’infini sableux, au ciel et à l’eau confondus que l’homme mis à nu trouve sa dimension, ses questionnements les plus vrais, comme le fit Ulysse, prisonnier de Calypso, s’interrogeant sur son retour…

Fred Nevché dans son embarcation de rêves

C’est bien face à cette immensité, à l’infini sableux, au ciel et à l’eau confondus que l’homme mis à nu trouve sa dimension, ses questionnements les plus vrais, comme le fit Ulysse, prisonnier de Calypso, s’interrogeant sur son retour…

Pic d’Or 2016 – Dis, Émilie Marsh, pourquoi tu chantes ?

Elle doit à la guitare électrique, découverte fin 2013 seulement, un nouveau rapport à la scène. Tous ceux qui l’ont connue « avant » soulignent ce changement radical. C’est avec la guitare que naît son engagement physique si singulier. Elle fait corps avec elle. La guitare dicte le mouvement qui devient une danse très sensuelle. Un prolongement d’elle-même qui a même modifié sa vie et pas seulement en scène… Émilie s’interroge volontiers sur ce lien. Une défense, une protection ?

Un portrait inattendu de Brigitte Fontaine

Les deux artistes prennent l’espace qu’on leur offre, et elles le remplissent de mots et de musiques, de petits morceaux d’elles-mêmes. Elles se réunissent pour notre grand bonheur, dans un moment unique et intime. Le texte est rythmé par l’obsession de Brigitte Fontaine : son déshabillé de soie, ses « frôlements », ses « gonflements ».