DDC 2016, Annonce (@ Droits Réservés)

Détours de Chant 2016, annonce (© Droits Réservés)

2 décembre 2015 – Annonce de Détours de Chant 2016

 

« La chanson se faufile dans tous les styles musicaux et notre langue claque de mille façons.
Toulouse n’a pas besoin de nous ni de notre festival pour écouter de belles chansons : les artistes majeurs y sont invités par les salles de spectacles et les producteurs tout au long de l’année. Notre but est ailleurs. Détours de Chant est une belle occasion des croiser les genres et les lieux, de mettre en lumière des connivences, de bousculer les habitudes. Nous espérons vous conduire vers de belles découvertes.

Note d'intention

Les élucubrations de la chanson

Attention ! Esprits dépourvus de fantaisie et de curiosité s’abstenir !

Si l’on vous dit que le premier artiste en scène de cette nouvelle édition c’est Didier super qui dézingue tout et tout le monde, aurez-vous compris l’intention ?

Dans cette période plombée par nos incompétences face à la barbarie de certains humains, par nos siècles d’inconséquences pour la survie de notre planète, que peut bien nous offrir la culture mise en danger elle aussi ? Que nous propose ce festival d’hiver ?

Consultez vite le programme et prenez rendez-vous dans l’un des 21 lieux de Toulouse et son agglomération (Balma, Colomiers, Launaguet) ou mieux dans plusieurs. Partout où la chanson dans tous ses états peut s’insinuer, elle sera là. L’équipe organisatrice où l’on retrouve l’incontournable duo Couret & Pagès – une garantie de bon goût – nous a mitonné une édition étonnante et détonante. Dérangeante.

Tournez manèges enchanteurs !

Tours de force et de magie, détours et contours à en perdre la raison. Surtout la raison !

Certes des reprises peuvent d’une certaine façon rassurer et baliser le parcours d’un festivalier, celles d’Allain Leprest ou celles d’une ribambelle de chanteurs du cru, entendez de la ville rose, par le Toulouse Con Tour. Mais ce qui fait le pouvoir de séduction de la programmation c’est d’abord le panel d’univers musicaux où vous trouverez sûrement de quoi satisfaire vos envies. Des musiques d’ailleurs, qui se rencontrent et s’assemblent, des instruments des plus conventionnels mêlés aux plus inhabituels (hélicon, guitare portugaise, vielle à roue, harpe…), des sons électroniques, samplers, platines, qui créent à l’infini des univers. Parfois même on se passe d’instruments et c’est le corps qui suffit. En résumé, c’est la confrontation et le mariage des genres, de la musique classique et traditionnelle, du jazz et du rock, du slam et du rap

Et les mots dans tout ça ?

Soyez sans crainte, ils sont là, bien là, portés par des voix qui les déglutissent après les avoir laissés longtemps macérer, remonter dans la gorge. Ils s’acoquinent avec le théâtre ( Même pas mal – Cie Beaudrain de Paroi) la poésie (L’Empreinte, Lucio Bukowski, Rodolphe Burger) et même le cirque (Voleurs de Poule) . Ils se pressent puissants, percutants, violents mais aussi doux, tendres et facétieux. Surtout pas mièvres ou inconsistants car nous avons besoin de cette parole là, vivante, portée par des artistes qui s’y donnent à corps perdu, jamais perdant.

On a plaisir à noter que le festival est associé au Mouvement HF Midi- Pyrénées et sa 2ème Saison égalité. Aussi la présence de femmes qui ne sont pas de reste prend une dimension singulière : Karimouche, K ! , Zaza Fournier, La reine des aveugles, les neuf XXElles, la benjamine Aurore Chevalier… sans oublier Lady Raymonde, peut-être la plus émouvante de toutes !

Et un coup de projecteur !

Presque toute une journée pour découvrir de 16h à 23h, le samedi 6 février au Bijou cinq spectacles « Coups de pousses » du festival ! C’est comme une promesse… Car la chanson ne s’arrêtera jamais de surprendre pour peu que l’on sache aller à sa rencontre, oser les chemins de traverse.

Avec cette 15ème édition Détours de Chant s’affiche comme l’étendard d’une chanson libre, décomplexée, novatrice dont on ne manquera pas de vous donner ici quelques échos.