Et la chanson va, finale (© Claude Fèvre)

Et la chanson va ! finale, Lou Casa (© Claude Fèvre)

14 novembre 2016 – Finale du tremplin du Centre de la Chanson Et la Chanson Va !

avec les chansons de Francis Cabrel, parrain de la 22e édition –  Jury présidé par Yves Jeuland
Sept finalistes : MècheClioDiplomic’ – Bonbon VodouJeannette RochetteLou CasaCarole Masseport

Auditorium Saint-Germain – MPAA (Paris)

Ecrire d’abord sa joie, sa chance d’avoir pu partager ce moment là.

Ecrire que le lieu, la scène, les lumières, le son, tout concourait au plaisir de voir ces sept finalistes dont la plupart nous étaient inconnus… Plaisir supplémentaire donc, celui de la découverte pour nous venus de nos Régions !  Car cette finale était effectivement très « parisienne » si l’on considère l’origine géographique des heureux élus, issus de la demi-finale au Forum Lo Ferré le 17 octobre. Ils avaient été  226 à concourir avec deux chansons de leur cru et une du parrain de cette édition : Francis Cabrel est là, dans le Jury, avec sa modestie et sa réserve habituelles. C’est pourtant lui qui mettra l’accent sur l’une des réussites de la soirée, l’animation confiée à Patrice Mercier, dit Patruche, connu pour ses goguettes. A  se demander si ce n’est pas lui le véritable gagnant de la soirée ! Il faut bien avouer que les changements de plateau ont pris des allures de numéros de  music-hall, au temps oublié où les comiques, les saltimbanques de tous horizons côtoyaient les chanteurs dans une même soirée… Alors même si ce n‘était pas l’objet, si c’était un tremplin Chanson, on élirait bien ce joyeux fantaisiste.  C’est ainsi que nous l’avons vu présenter un certain Maurice Pichon, premier  gagnant du tremplin en 1939( !), se lancer avec Philippe Lavil puis  Benoît Dorémus dans des « diablogues » que n’aurait pas renié Roland Dubillard.

Quant au palmarès dont on lira le détail ci-dessous, il dit assez clairement que le Jury a aimé la grâce de Mèche / Clémence Chevreau, ses délicates esquisses intimes,  sa guitare électrique, sans doute aussi son interprétation féminine  de Je l’aime mourir offrant alors  un nouvel éclairage à cette chanson. Il n’est pas resté insensible non plus à l’univers d’aquarelles délicates  de Clio dont nous avons ici souvent parlé. Et comme on le comprend !

Le duo Bonbon Vodou/ Jerem et Oriane Lacaille charme aussi beaucoup… Les percussions, la voix, le métissage, l’humour et la légèreté en scène, la beauté d’Oriane qui donne à sa présence un petit quelque chose d’un tableau de Gauguin.  Professionnels et public se sont laissé séduire d’un commun accord, d’un commun coup de cœur.  C’est enfin Carole Masseport à la voix et à la basse, accompagnée de Geoffrey Boo et Jean-Jacques Nyssen qui a donné une couleur automnale à sa prestation. Notons que chaque interprète a cherché à mettre sa touche franchement originale aux chansons de Francis Cabrel. La reprise vue ainsi c’est une re-création qui a donné des moments savoureux. Et c’est pour cette raison que le duo Lou Casa, oublié des jurys, figure en illustration de cette page. Il n’y a pas de doute, Barbara aurait aimé cette relecture de sa bouleversante Perlimpin. Nous avouons que nous sommes déçus que ce groupe n’ait pas été salué, ne serait-ce qu’une seule  fois. Quant à Jeanne Rochette, l’interprétation forte – on ne peut nier sa présence, son travail scénique, la qualité des arrangements – donnerait l’envie d’en voir davantage… N’est ce pas là la fonction d’un tremplin ?

Enfin Diplomic’, Ali et Riad aux platines, leur hip-hop avait quelque chose de très touchant dans l’authenticité des mots, l’envie d’exhorter à des valeurs de partage, dans le choix de la chanson de Francis Cabrel, Saïd et Mohammed… Comment y rester insensibles ?   On a sûrement manqué là une occasion de souligner le rapprochement entre le hip-hop et la chanson, ce désir souligné par cette candidature. Dommage pour tous ceux qui s’inquiètent du vieillissement du public de la  Chanson !

Palmarès

Grand Prix du Centre de la Chanson (1500€): Clio
Prix d’interprétation (1000€) : Carole Masseport
Prix UNAC de la meilleure chanson originale (500€): Mèche pour « Prince-moi
——-
Coup de cœur du public : Bonbon vodou
Coup de cœur des professionnels : Bonbon vodou
——–
Prix du Magazine FrancoFans (Article à la sortie de leur album) : Bonbon vodou
Prix Hexagone ( Shooting): Diplomic’
——–
Prix de Programmations
Festival DécOUVRIR de Concèze : Clio et Mèche
Médiathèques de la Ville de Paris : Mèche
À Thou Bout d’Chant : Bonbon vodou
ACP La Manufacture Chanson : Jeanne Rochette et Carole Masseport

Mjc Venelles : Mèche et Clio
Esprit Frappeur : Mèche et Carole Masseport
Grange Dîmière/Théâtre de Ville de Fresnes en partenariat avec le FestiVal de Marne : Bonbon vodou
Le Trianon Transatlantique (Sotteville lès Rouen) : Clio
La Menuiserie : Carole Masseport
Le Caméléon salle de spectacle : Bonbon vodou
Forum Léo Ferré : Mèche et Clio