Barjac 2013, les Pauvres Martins chaussent leurs bottes de sept lieues (© droits réservés)

Les Pauvres Martins (© droits réservés)

[Extrait]

Depuis que nous les suivons ces jeunes-là, depuis que nous assistons à leur conquête des prix (prix d’écriture Claude-Nougaro, prix des Découvertes Pause Guitare, prix du public à Alors Chante), depuis que nous les voyons donner toujours d’autres couleurs à leurs interprétations, nous savons qu’ils ont une envie folle d’en découdre avec le monde de la chanson, et qu’ils y mettront de l’audace. En même temps qu’il ajoute un quatrième larron (le batteur Pierre Ardré) le trio initial (Florent Gourault, auteur et chanteur, Lucas Lemauff, compositeur, au piano et Adrien Rodriguez à la contrebasse) se lance dans une interprétation et des arrangements plus électro, plus rock qui peuvent lui ouvrir d’autres horizons, d’autres lieux, d’autres publics. On reconnaît là le parcours d’autres avant eux dans le monde de la chanson toulousaine, ou plutôt en même temps qu’eux : Manu Galure et Chouf, tous amis de surcroît.

Intégralité de l’article sur le site de Nos Enchanteurs :
Lien vers l'article sur le site Nos Enchanteurs