Blanzat 2014 – les Tit’Nassels, sur leur manège désenchanté

La formation des Tit’Nassels est multipliée par deux. On retrouve toujours le duo léger de Sophie Perrin-Signoret, la sémillante en robe à fleurs, entourée de quantité de petites percussions, et pianotant debout et sans complexe de quelques doigts sur son clavier, et son complice à la guitare. Ils sont donc entourés d’un bassiste et d’un batteur dont ils jouent à faire des souffre-douleur, des « précaires », des « étrangers »…

Lire la suite