Louis-Noël Bobey, rim’ ailleurs

Un Nougaro tiens ! Mais oui, mais c’est bien sûr… Cette façon de tricoter les rimes, les assonances, de jongler avec les mots pour s’en faire des colliers, cet art de la scansion, de la rythmique, cet art de la parole qui pourrait lui avoir fait écrire : « Je tricote à la laine des vers des chandails / Pour vous, mes nigauds (l’Ivre d’images) ». Oui, pour nous, spectateurs ! Car ce Louis-Noël n’est pas vraiment « en scène », il ne sait pas vraiment faire avec micro, branchement, éclairages… Tout ça c’est pour vous faire oublier l’essentiel : la rencontre, le partage, yeux dans les yeux.

Lire la suite