Imbert, Goualch, Ceccarelli et Linx rendent hommage à Nougaro (© droits réservés)

Imbert, Goualch, Ceccarelli et Linx rendent hommage à Nougaro (© droits réservés)

[Extrait]

Nuit Nougaro, Odyssud (Blagnac, 31) [première partie]

Quelques années après la parution de l’album Le Coq et La Pendule, le quartet jazz (André Ceccarelli à la batterie, Diego Imbert à la contrebasse, Pierre-Alain Goualch au piano et David Linx au chant) signe un nouvel album hommage, À NOUsGARO, qu’ils veulent résolument tourné vers l’avenir. Cette première partie nous en a offert un riche aperçu où se glissent des « inédits et des incontournables ».

Le concert s’ouvre sur un arrangement autour d’Amstrong avant qu’apparaisse, très ému, David Linx en rouge et noir, aussi mince et long que Claude était petit et trapu. Ce chanteur à la voix singulière, marque de sa griffe un répertoire qui nous est familier : Dansez sur moi, Le Cinéma, À bout de Souffle – chanson périlleuse et légendaire –, Rimes

Intégralité de l’article sur le site de Nos Enchanteurs :

– Quelques liens