Sandra Bourguet
« Dora Mars »

pianiste chantante…

Je connaissais mal Barbara avant de commencer ce projet avec Claude. Comme tout le monde, je connaissais quelques-unes de ses chansons, je reconnaissais son visage, sa voix si particulière, mais je la connaissais mal. Je ne me doutais pas, quand je commençai à lire ses « Mémoires interrompus » à quel point cette lecture allait me bouleverser. Car j’ai le sentiment, en plus de l’avoir « découverte » (pour ne pas dire « rencontrée »), de m’être aussi redécouverte moi-même à travers ses mots.

Moi aussi « J’ai été une petite fille qui s’est construit un monde, comme beaucoup d’enfants, et qui s’y est enfermée. Dans ce monde, j’étais pianiste chantante ». Pourtant, contrairement à la petite Barbara et grâce à une grand-mère institutrice, j’aime plutôt l’école et je n’y réussis pas trop mal. Le Bac en poche, je me lance donc dans des études d’Histoire ancienne jusqu’à la préparation d’une thèse que j’abandonne en 2005, réalisant enfin que ce n’est pas ma voie.

Je reviens alors à mes premières amours. La rencontre avec le pianiste Yvan Pinson m’offre l’opportunité de créer les parties vocales de son projet d’électro expérimentale. Cette collaboration donne lieu à plusieurs concerts dont deux premières parties au Bikini à Toulouse en septembre et octobre 2007. Ponctuellement je participe aussi aux projets pop-électro d’Armand Rougier dit « Echo », notamment aux siestes électroniques.

C’est en 2008 que je me remets véritablement à l’écriture et que naît « Dora Mars » un projet Chanson pour lequel j’écris et compose la plupart des musiques et des textes, accompagnée à partir de 2012 par l’accordéoniste Thierry Roques (Serge Reggiani, Guy Béart, Régine, Pierre Perret, Enrico Macias…)

Après un détour par un trio vocal de reprises, je reviens à mon projet solo. Une résidence au centre culturel Alban-Minville aboutit en 2016 à une création originale avec les images de Nicolas Mary.

C’est alors que Claude Fèvre, rencontrée en 2013, au cours d’une soirée de soutien à son festival en Ariège, me propose d’accompagner la lecture musicale des Mémoires de Barbara qui m’ouvre de bien belles perspectives.