Jean-Guy Deraspe (© droits réservés)

Jean-Guy Deraspe (© droits réservés)

[Extrait]

Association Chant Domicile Fixe, Dalou (Ariège) samedi 15 février 2014

Plaisant, revigorant préambule à L’Aut’Bord, la traversée que nous offrent ensuite Jean-Guy Deraspe et son violoniste Raphaël Maillet. « Quand on vient du Québec, on cherche ses racines »… et Jean-Guy de tendre ainsi une passerelle tout au long du concert entre nos continents, entre nos Histoires, avec pour trait d’union notre langue. C’est un voyage sans aucun doute, dans leurs hivers et leurs brûlants étés, dans leurs paysages, mais aussi dans sa propre histoire. À elle seule, c’est un voyage, un dépaysement : une modeste cabane, dix enfants, une mère, figure tutélaire, un père qui fait vivre tout ce mond’là avec à peine plus de 100 euros par mois… certains diront que cette chanson-là véhicule une vision nostalgique et désuète de cette terre où certains de nos ancêtres sont allés s’échouer, pas toujours de leur plein gré. Hé bien, j’avoue avoir pris un vif plaisir à frapper des mains, taper du pied aux accents du violon, du violoneux, de cette musique « trad » qui parle à chacun de nous, en empruntant aux accents celtes, tziganes, orientaux. Il manquait au violoneux le petit chapeau noir et la fleur à la veste pour qu’on lui crie : « Monsieur Pointu, s’il vous plaît ! ».

Intégralité de l’article sur le site de Nos Enchanteurs :
Lien vers l'article sur le site Nos Enchanteurs

– Quelques liens 

Jean-Guy Deraspe | Yannick Le Nagard