Jean-Jacques Goldman

Un été 44, du côté des gens bien ordinaires…

On peut certifier que tout ce qui est chanté, dit dans ce spectacle, tout ce qui s’attache aux sentiments des sans –grade, des anonymes embarqués dans une tragédie qui les dépasse est empreint d’authenticité, de vérité. Le projet conçu par Sylvain Lebel, normand né sur ces plages du débarquement ne pouvait pas échapper à cette profondeur

Lire la suite
Chargement