Les Grandes Bouches (© droits réservés)

[Extrait]

Il est 12h30, sous le chapiteau des débats, quand s’ouvre le bal, avec une valse bien entendu ! Pour ce bal singulier, pour ce concert seulement, sur cette fête de l’Humanité, Anne-Laure (percussions, chant), Rémi (guitare, chant) et Philippe (contrebasse, chant) ont invité trois autres musiciens : Grégory (accordéon) Tomas (chant, guitare, djembé) et Pierre (clarinette… remarquable !!) ; les deux derniers participent au projet d’El Comunero qui reprend et adapte les chants de lutte de la République espagnole, tant il est évident qu’à Toulouse l’Espagne pousse un peu sa corne. Et c’est une évidence ici et maintenant sur ce site.

Pourtant, pas vraiment l’heure d’aller danser, avouons, aussi le public est plutôt timide au départ. Peu à peu il osera écarter la toile de l’entrée et pour finir les chœurs fuseront sur La Carmagnole revisitée par les Grandes Bouches qui se plaisent à poursuivre l’Histoire… La commune, Mai 68, et celle qui reste à venir car ils veulent y croire tous ceux qui sont là !

Intégralité de l’article sur le site de Nos Enchanteurs :

– Quelques liens 

Les Grandes Bouches | El Comunero