Piérick Dégomme (© droits réservés)

[Extrait]

Festival Détours de Chant, le Bijou, jeudi 30 janvier 2014

Facile, me direz-vous, d’ouvrir la chronique de l’ex chanteur-auteur des « Malpolis » de cette façon ! Mais, franchement, je n’ai pas trouvé mieux ! Car nous avons là un de ces spécimens qui, dans une tradition bien de chez nous, tire sur tout ce qui bouge, sans ménager quiconque. Foin de la pudeur, des compromis, de la réserve de bon ton qui régissent nos vies, bien policées celles-ci.

Piérick se réclame de cette veine qui, dans des temps obscurs ont conduit les auteurs à la prison, la censure, l’autodafé… voire pire ! L’actualité récente du spectacle vivant dit d’humour nous a rappelé, s’il était besoin, le talent qu’exige cet art de la satire. Car c’est un art, en effet, que de rire des affres de notre condition. Piérick dégomme à tout va et il le fait plutôt bien.

Intégralité de l’article sur le site de Nos Enchanteurs :