Hervé Suhubiette (© droits réservés)

[Extrait]

Déjà en 2004, un certain Michel Kemper dans sa chronique consacrée à ce Toulousain (Mes nuits critiques, éd. Mine de crayon, p. 175) le rangeait entre Gavroche et Leprest. Huit ans plus tard, « ce type rodé à la scène […], un acteur, un vrai » s’empare de 13 chansons de Claude Nougaro. Diable, qu’allait-il bien en faire quand on connaît un tant soit peu les audaces du trublion ? À n’en pas douter, il allait faire fort. Il s’était déjà brillamment illustré dans cet exercice un tantinet iconoclaste avec Brassens qu’il reprend accompagné au piano par Philippe Gelda. Dimanche dernier sur France Musique, Laurent Valéro qui accueillait Hervé Suhubiette dans son émission « Des nuits noires de monde » avait choisi de nous faire entendre sa version enregistrée au Bijou de la Cane de Jeanne

Intégralité de l’article sur le site de Nos Enchanteurs :

– Quelques liens 

Hervé Suhubiette | Pulcinella