L’Art à Tatouille (© Johan Hannequin)

[Extrait]

L’été s’est fait tellement désirer qu’il peut arriver que le goût de la fête, de la danse, l’envie de reprendre en chœur des chansons vous prennent brutalement au corps et au cœur un soir de grosse chaleur… et voilà que l’on vous y prend, rédacteur de NosEnchanteurs, avide de beaux textes, glaneur de talents en éclosion, à écrire une chronique pour l’Art à Tatouille. Oui, la chanson offre cette liberté-là. Elle accompagne nos heures festives et nous le savons de toujours. Alors, dans le Sud, du côté de Dax, Bayonne, Béziers, Toulouse et partout, jusque dans les plus petits villages comme Saurat, village de montagne d’à peine sept cent âmes, on célèbre ce pays d’Oc à coups de bal folk, bal trad (il semblerait qu’aujourd’hui il faille dire bal « naturel »… qu’es aquo ?) et c’est dans cet espace festif, dans l’esprit de la féria que s’inscrit ce groupe de six musiciens (vielle à roue, harmonica, accordéon, batterie, tuba).

Intégralité de l’article sur le site de Nos Enchanteurs :

– Quelques liens 

L’Art à Tatouille | Festival occitan Festen’Oc