Affiches du festival Alors chante ! (© droits réservés)

Affiches du festival Alors chante ! (© droits réservés)

[Extrait]

« ALORS CHANTE ! » CONDAMNÉ, LE MONDE DE LA CHANSON VOIT ROUGE !

Vendredi 7 novembre 2014, entretien téléphonique avec Roland Terrancle, Président de l’association Chants libres

Tempête sur nous tous, artistes, organisateurs événements, programmateurs, journalistes ! Le festival Alors Chante ! serait condamné ! ?

La nouvelle a couru sur les réseaux sociaux comme une traînée de poudre, provoquant la stupéfaction, l’indignation, la colère. Même s’il est d’autres combats dans notre actualité, on ne peut nier l’ampleur de la catastrophe pour cette Chanson que Montauban salue, honore, défend depuis trente ans, alors qu’elle est par ailleurs si méprisée, si malmenée.

Au cœur de cette tourmente dont on imagine l’ampleur, Roland Terrancle, le président de l’association Chants Libres a bien voulu répondre à nos questions. Alors commençons par ses mots, qui sont de l’ordre du cri, dans les premières secondes : « Nous avons pris la nouvelle en pleine gueule lundi 3 à 11h30 ! » Roland raconte que depuis des semaines, des mois, ils étaient en attente d’une rencontre, d’une réponse à leur proposition de transférer le village du festival au cœur de la ville, sur l’Esplanade des Fontaines.

C’est que le festival connaissait en effet des difficultés à l’issue de l’édition 2014 ; un déficit né de la baisse de 30 % déjà de la subvention municipale (la nouvelle ayant été annoncée après les élections, évidemment !) contraignait l’équipe à revoir sa copie. Son président voulait lui donner un « coup de jeune », œuvrait pour trouver de nouveaux financements, s’activait sur de nouveaux dossiers quand la funeste nouvelle est tombée… à savoir l’organisation d’un gros festival d’été polymorphe où, bien sûr, on ne manquerait pas de laisser sa place à la chanson aux côtés de la danse et du jazz. Sur l’autel de ce gigantesque événement, on sacrifierait donc une association, des bénévoles et trois emplois de permanents durement défendus jusqu’ici. Mais on ne manque pas de flatter monsieur le président, de lui faire valoir ses qualités, son rôle, sa « place de choix » dans ce nouveau comité de pilotage qui se réunit dans la foulée, mercredi. Pas le temps de reprendre son souffle ! Soudain c’est la précipitation, l’urgence, après des semaines de silence. Vient donc ce mercredi.

Roland Terrancle comprend vite que les dés sont pipés, que tout a été piloté sans lui. Sa réponse est sans ambages : ce sera Non ! définitivement Non !

Notre conversation s’est interrompue sur la promesse de notre soutien et d’un prochain appel.

Après la consternation, la résistance s’organise. L’association sait déjà qu’elle peut compter sur les commerçants, la Région Midi-Pyrénées, le Conseil Général sans parler de tous ceux que cette nouvelle affecte directement : les directeurs de festivals, de salles, et surtout, surtout les artistes.

« Alors Chante ! » sait qu’il peut compter sur NosEnchanteurs pour faire caisse de résonance à son combat.

Intégralité de l’article sur le site de Nos Enchanteurs :
Lien vers l'article sur le site Nos Enchanteurs

– Quelques liens 

Le festival Alors Chante !