Thierry et Lili (© Patrick Boez)

[Extrait]

Hé bien, ce sera « tant pis pour les grincheux » ! Tant pis pour les pisse-vinaigre et les sans joie, je vous le dis haut et fort : mon gros coup de cœur du dernier festival Dimey ce sera encore (ils étaient sur notre scène Festiv’Art en août 2011) pour ce duo qui diffuse une énergie communicative à qui veut bien se laisser prendre. Et je me suis laissé dire que ce soir-là, 12 mai, je n’étais pas seule à me laisser embarquer dans le flot de leurs mélodies et leurs rythmes. Mais, dieu, que c’était bon ! Entourés de leurs nombreuses guitares qui leur font comme une escorte colorée, Thierry et Lili avaient opté pour le rouge et noir. En scène c’est toujours une association séduisante.

Intégralité de l’article sur le site de Nos Enchanteurs :