La Grande Famille, café culturel  La Grande Famille)

10 octobre 2020, un lieu d’exception à découvrir au sud de Toulouse, à la confluence de la Garonne et de l’Ariège

 La Grande Famille

Avec

Programmation du début de saison 2020-2021

26/09 Les Fôssaires (Brassens)- 02/10 Eric Nemo, chanson pop – 04/10 Claude Juliette Fèvre, lecture et Simon Barbe accordéon, textes de Claude Nougaro – 09/10  Sweetest Choice, Benjamin Glibert, guitare 12 cordes et Sébastien Cirotteau, trompette, musique classique réinventée- 16/10 Simcha, duo chanson – 18/10 Isabelle Bonadei, théâtre / Isabelle s’accroche – 23 /10 By the sketAlima Hamel, voix et Vincent Ferrand / Asterios, contrebasse, duo jazz world…    


La Grande Famille – Pinsaguel (Haute-Garonne)

Pousser la porte de ce café, dans la rue principale de Pinsaguel, commune limitrophe de Toulouse, c’est une émotion garantie, à en rester sur le seuil, saisi-e d’étonnement devant la beauté des lieux.  Du moins, c’est cette émotion qui m’attendait ce dimanche du mois d’août où  Lucien la Movaiz Graine venait chanter en solo pour l’un de ces Dimanches au jardin. Ces  apéro-concerts acoustiques devaient être  brutalement interrompus quelques semaines plus tard sur plainte d’un voisin récalcitrant. Cet épisode rappelle, si nécessaire,  qu’ouvrir un lieu de concert n’est pas une sinécure. Il en faut de la patience, de l’obstination et du courage !  La Grande Famille n’en manque pas… A moins d’un an de son inauguration, fauché en plein élan, ce café culturel a dû affronter – et affronte encore ! – le cortège des mesures sanitaires contre l’épidémie qui nous met tous si douloureusement à mal.

« Résistance », le mot est donc approprié pour parler de l’activité offerte dans ce lieu de culture en partie protégé par l’éloignement de Toulouse qui subit des mesures renforcées. « Les gens évitent les endroits potentiellement peuplés et sortent près de chez eux »  constate Télérama Soirée d’hier au sujet des franciliens. Souhaitons donc que des lieux, comme ceux que nous aimons défendre, en périphérie des métropoles, en milieu rural, puissent être un refuge, tant pour les artistes que pour les spectateurs. Car nous sommes tous fatigués de ces mois écoulés, de l’atmosphère anxiogène, des espérances aussitôt contredites… Bruno Cariou, du label lyonnais Néômme le dit si bien sur sa page FaceBook avec cette métaphore du disque rayé et cette incitation à déplacer le saphir un temps plus loin… « Et avançons vers la suite, concrète : les courges et potirons, les dimanches sous la couette, les câlins de fin décembre, le bilan comptable, de l’aide pour les sans abris dans l’hiver, nos responsabilités, nos engagements et les moments merveilleusement lumineux que nous vivrons en 2021. »

La Grande Famille nous aide concrètement à avancer… Une vraie famille, le père Maurice « tête chercheuse de talents », la mère Cathy, « défricheuse artistique », tous deux nourris d’une longue pratique artistique et culturelle et avides de découvertes et d’échanges…  La fille Emilie, « créatrice de coups de cœur » avec son goût des objets décoratifs et petits mobiliers vintage, le fils Arthur, « simplificateur de débats populaires » et Timothée, animateur jeunesse, « modérateur d’énergies »… Il y a Valérie aussi, infirmière, bénévole au festival Résistances de Foix, « capteur lunaire »… Ils ont mis six mois à aménager, décorer, sans le trahir, le cadre initialement offert, celui d’un café « Belle époque », ses moulures au plafond, sur les murs où une vaste fresque rappelle une vie festive, légère, enjouée… Tout ce dont nous sommes privés. Quand on ferme les cafés, c’est à notre art de vivre ensemble que l’on s’en prend.

On a tant de raisons de venir dans ce café culturel « chinerie » … On y trouve des livres – des fauteuils, des canapés vous tendent les bras pour un temps de lecture –  des disques, des vinyles qu’à votre demande  on mettra sur le tourne-disque, des objets insolites qui réveillent nos souvenirs d’enfant, des trois fois riens qui sont déjà quelque chose. On s’attarde volontiers  dans cette salle où les murs accueillent une exposition. A l’heure voulue, elle se transformera en salle de spectacle.

Côté café, amateurs de bière artisanale, brune, blonde, blanche, ambrée… plus de cinquante références vous  attendent et Maurice se fera une joie et une fierté de vous les présenter…  A moins que vous ne préfériez un vin de pays, bio évidemment… Et vous vous laisserez tenter, j’en suis sûre,  par l’une de ses assiettes de tapas qu’il vous prépare avec amour. Rien qu’à l’entendre vous parler de sa préparation en cuisine, vous avez l’eau à la bouche. Et c’est sans doute aussi pour cette raison que  vous partirez avec un article de son épicerie fine, terrines, confitures, huiles…

Bien entendu, c’est aussi pour « cultiver son jardin » que l’on vient aux rendez-vous concoctés par La Grande Famille.  Car Maurice et Cathy sont fins gourmets dans ce vaste domaine aussi. Spectacle vivant mais aussi littérature, peinture, photographie… Ils sont curieux de tout. C’est pourquoi leur programmation est éclectique, de la Chanson, au jazz, en passant par la musique classique, de la lecture au théâtre… Leur appétit fait feu de tout bois. Ce sont des amoureux de la vie, des humanistes,  et l’on vient d’abord chez eux pour se nourrir de  leur enthousiasme, de leur curiosité.

Lieu de partages, de rencontres, lieu du bien vivre, lieu d’émotions, La Grande Famille espère votre visite pour que se perpétue sa saison culturelle, pour qu’elle puisse continuer à accueillir les artistes de si belle façon, en leur offrant, comme elle le fait,  toutes les garanties financières.

Sa résistance ne l’emportera pas sans vous.