Valérian Renault

Guilhem Valayé & Valérian Renault, ballades en novembre

Guilhem Valayé et Valérian Renault, chacun leur tour puis ensemble, ont dessiné hier soir, ce vague à l’âme, ce blues mélancolique. Ce que d’autres, ailleurs, un peu plus au Sud nommeraient duende dans le cante flamenco ou saudade dans le fado portugais, pour évoquer cette part profonde de l’être humain qui se fait musique et chant.

Lire la suite

Valérian Renault, la chanson du mal aimé

Valérian, un prénom qui sonne comme un défi, comme une gageure : survivre, « se bien porter »… Vraiment ? Est- ce possible dans cette vie là ? Dans ce monde-ci qui ce soir encore fait éclater sa violence la plus immonde ? On en reste hébété à la sortie du concert. L’artiste vient à peine d’achever de se débattre en scène comme un beau diable. À coups d’humour entre ses chansons, à coups de bavardages légers…

Lire la suite

Valérian Renault, un furieux appétit d’écrire

Valérian Renault est de ces artistes que l’on guette. À la première rencontre en scène, il bouscule, transperce, de sa voix qui s’en va légèrement éraillée comme pour mieux souligner les fêlures, du jeu de sa guitare mais surtout de ses mots de maudit, de frère d’armes au combat dérisoire de nos vies. […]
Valérian Renault a convoqué cette fois-ci un ensemble orchestral qui porte haut les couleurs de son écriture.

Lire la suite

La rentrée du Bijou : les mots dans tous leurs états

Le Bijou s’est mis en quatre. Entendons-nous bien, en quatre soirées, pour lancer sa nouvelle saison. D’abord deux soirées qui affichaient « complet » avec Dick Annegarn, le plus midi-pyrénéen des Néerlandais, puis la présentation elle-même ouverte avec la projection du clip inédit des Strange Enquête. Enfin une soirée animée par Stéphane Cochini, pour le simple bonheur de chanter ensemble.

Lire la suite

Valérian Renault, le rire jaune d’un « poète maudit »

Avec sa guitare électrique pour seule compagne de traversée, Valérian Renault a pris le parti de la solitude en scène, lui qui connut six hommes pour équipage (faut-il le rappeler, il s‘agit des Vendeurs d’enclume). Voilà une année et quelque quarante concerts qu’il se voue à cette voltige sans filet. Quand il entre en scène, il affiche le corps et les traits du timide, du maladroit, du paumé, du « gars qu’a mal tourné », qui a l’idée saugrenue de vouloir chanter des chansons…

Lire la suite
Chargement

J'y serai !

Prix Georges Moustaki, à Paris, le 20 février 2020

Festival Bernard Dimey, à Nogent (Haute-Marne), du 4 au 9 mai 2020

Le Pic d’Or, à Tarbes (Hautes-Pyrénées), les 29 & 30 mai 2020

Barjac m’en chante – Festival Chansons de caractère (Gard) du 25 au 30 juillet 2020

Calendrier de mes lectures musicales

Dimanche 8 mars à 15h
au Domaine Articole de Cadalen (81)
L'Ivre de mots dits (Claude Nougaro)
avec Simon Barbe à l'accordéon

Vendredi 13 mars à 20h30
au Musée Petiet, à Limoux (11)
Il était une fois Charlot
avec Sylvie Ena au violoncelle

Jeudi 20 mars à 18h
au Centre culturel Henri Ena, à Moissac (82)
Du soleil et de l'ombre (Garcia Lorca)
avec Sylvie Ena au violoncelle

Jeudi 2 avril à 20h45
à la Salle Georges Méliès, à Lavelanet (09)
Quand tu aimes il faut partir (Blaise Cendras)
PRINTEMPS DES POÈTES
avec le duo De Bal et d'Hommes