Kent (© droits réservés)

[Extrait]

10e Rencontres Marc Robine, 15 juillet 2014, Blanzat (63)

Incontestablement Kent a de l’élégance et son duo piano voix avec le berlinois Marc Hausmann n’en est que plus efficace pour dessiner au firmament de la Chanson ses lettres capitales. L’homme n’a plus 20 ans, et alors ? Qui songerait à s’en plaindre ? Il a le visage buriné de ces vieux loups de mer qui se sont aguerris à toutes les tempêtes, aux gros temps de la vie, aux coups de blues comme aux coups de sang. Le temps a laissé son empreinte mais nourrit sa création. Et sa silhouette est celle d’un jeune premier à vous en rendre jaloux, messieurs !

L’interprète debout derrière son micro, a la voix sûre et le geste précis sans jamais se défaire de cette maîtrise de tout incident en scène. Chaque mot dit est un mot qui fait mouche, sans rien qui pèse. On admire, oui, cette maîtrise-là, qui laisse croire que l’échange avec le public est un don.

Intégralité de l’article sur le site de Nos Enchanteurs :