Les Tit'Nassels (© Titouan Rimbault)

Les Tit’Nassels (© Titouan Rimbault)

[Extrait]

 10e Rencontres Marc Robine, 15 juillet 2014, Blanzat (63)

La chanson populaire, celle qui paie pas de mine, n’est pas bégueule, fait taper des mains et gambiller des pieds, a de beaux jours devant elle ! […]

La formation des Tit’Nassels est multipliée par deux. On retrouve toujours le duo léger de Sophie Perrin-Signoret, la sémillante en robe à fleurs, entourée de quantité de petites percussions, et pianotant debout et sans complexe de quelques doigts sur son clavier, et son complice à la guitare. Ils sont donc entourés d’un bassiste et d’un batteur dont ils jouent à faire des souffre-douleur, des « précaires », des « étrangers »… bref, là encore ce sera un rappel de l’actualité un peu trop redondant à mon goût.

Qu’en est-il des chansons ? Elles donnent envie, c’est vrai de se lever, danser, pas seulement taper des mains en rythme. Ce serait bon dans cette belle nuit d’été revenu ! Mais il n’en sera rien ici. On comprend mieux le public debout, jeunesse sautillante, levant les mains, dans les salles dites de Musiques Actuelles.

Intégralité de l’article sur le site de Nos Enchanteurs :

Lien vers l'article sur le site Nos Enchanteurs